Suivez nos actualités

Retour aux actualités

Portrait : Sébastien Moriceau, un développeur au service de l’insertion

Sébastien Moriceau, Directeur Général Adjoint Humando Insertion

Sébastien MORICEAU, qui occupait depuis 2015 les fonctions de directeur du développement et des partenariats, a été nommé Directeur Général Adjoint d’Humando. Aux côtés du Directeur Général Opérationnel, Jean-François Connan, c’est lui qui définit la stratégie de développement d’Humando Insertion. Rencontre avec ce développeur.

Sébastien MORICEAU est loin d’être un débutant : cela fait plus de 20 ans qu’il évolue dans le secteur de l’Insertion par l’Activité Economique. C’est tout d’abord au sein d’Emploi 93, la première Entreprise de Travail Temporaire d’Insertion créée par le groupe ADECCO,  qu’il fait ses armes.  Aux côtés de Mohand HEBBACHE et de Corinne SALVER, deux des principaux artisans du modéle ETTI, il passera par tous les postes de l’agence pour devenir en 2006 et pendant près de 10 ans, Directeur d’Objectif Emploi, une entreprise de travail temporaire d’insertion Francilienne également filiale du groupe ADECCO et qui fusionnera avec Humando en 2014.

A son arrivée dans ses nouvelles fonctions, une de ses premières missions a été d’accompagner la fusion qui était engagée en réunissant l’ensemble des agences dans une démarche et un projet commun.

Pouvez-vous nous racontez comment les choses se sont passés à votre arrivé en 2015 ?

« Nous avons d’abord travaillé avec les agences afin d’avoir une analyse des enjeux, du potentiel de chacune et de réfléchir à la capacité de faire mieux et différemment. Chaque agence avait son histoire, ses habitudes de travail, développait son potentiel commercial sur son territoire. Les choses fonctionnaient bien mais ne permettaient plus ou difficilement d’envisager de nouveaux développements. La fusion est venue rebattre les cartes, apporter un nouveau souffle et de nouvelles perspectives qu’il a fallu accompagner, présenter et enfin faire accepter par l’ensemble des équipes. Un diagnostic a été réalisé afin de savoir ce que l’on pouvait faire de mieux et de différent ».

Passionné, il a porté pendant trois ans cette stratégie de développement vers de nouveaux horizons, assisté par Laetitia RENAULT, une ex directrice d’agences d’Adecco qui l’a rejoint dès les débuts à la direction commerciale. « Nous sommes passés d’une phase de construction à une phase de mise en œuvre d’une politique commerciale grand format accompagnée par les directeurs régionaux et les directeurs d’agences et en rupture avec les habitudes et le mode d’organisation qui prévalaient jusque-là ».

Aujourd’hui, quelle est votre vision sur le chemin parcouru ?

« Aujourd’hui, beaucoup de choses ont évolué. Même si la transformation est toujours en cours, la diversification d’activité est en marche et les stratégies ont changé. L’objectif pour une organisation comme HUMANDO est de pouvoir identifier et se saisir de toutes les opportunités de développement. Les clauses sociales sont par exemple un formidable levier de développement pour nos agences mais ne peuvent constituer le seul ressort de notre activité au risque de nous spécialiser dans le BTP et d’être dépendants à 100% de la commande publique. Il reste essentiel pour nos agences de rester expertes sur tous les secteurs d’activités, d’aller chercher des commandes et d’identifier des besoins de recrutement dans n’importe qu’elle entreprise. C’est cette capacité, cette culture, qui fait notre particularité, notre expertise en ressources humaines et fait de nous un interlocuteur de référence.

Nous avons ensuite affaire à un marché du travail en pleine mutation dans lequel on observe à la fois une forte reprise économique, un chômage de masse qui persiste et la difficulté des entreprises à recruter certaines compétences. Nous avons dans ce contexte un rôle important à jouer en remettant dans le radar des entreprises le plus grand nombre des personnes aujourd’hui exclues du marché du travail.  Cela passe par différentes actions :

– L’effort de formation tout d’abord, avec l’apport de compétences techniques mais aussi les fameux « soft skills » ou compétences comportementales, qui sont tout aussi essentielles et permettront au candidat de développer une véritable agilité et capacité à se positionner dans l’emploi. Ces champs ont été largement développés par HUMANDO et doivent continuer à l’être au travers le dispositif HAPPY et l’action de notre Ingénieur Formation.

– L’accompagnement des entreprises à recruter différemment. Dans une période de faible recrutement et de chômage de masse les entreprises sont devenues ultra sélectives. Avec la reprise d’activité, de nombreux postes restent vacants. Les entreprises doivent donc recruter différemment et là, nous apportons de vraies solutions et de vraies capacités pour les accompagner dans leur développement en les aidant à trouver le bon candidat avec le bon potentiel, ceux qui ont la bonne formation initiale mais aussi les bonnes attitudes, les bonnes compétences et les talents qu’on va pouvoir faire éclore.

Enfin, il est important de mesurer l’engagement vers une démarche de plus en plus vertueuse des entreprises avec une volonté que l’ensemble de la chaîne de production soit dans cette philosophie. Au-delà de cette organisation interne, elles sont également sensibles à ce que toute l’économie qui gravite autour de leur activité soit dans cette même dimension. C’est le cas de L’Oréal, par exemple, qui va être attentive à ce que ses fournisseurs, ses transporteurs, ses fabricants et ses sous-traitants aient aussi une démarche sociale, responsable, pour que toute la chaîne infuse une démarche vertueuse. Il nous appartient d’identifier et d’accompagner ses changements dans l’entreprise. Nous avons toutes les compétences pour le faire. »

 

Et pour demain, quel est votre regard sur HUMANDO et son développement ?

« Comme n’importe quel secteur, le travail temporaire et plus particulièrement l’Insertion par l’Activité Economique est un secteur qui bouge et qui impose des changements, des transformations. La fusion de l’ensemble des agences, les expérimentations avec les réfugiés (Horizons 1 & 2), le changement d’échelle de la formation, la création d’HUMANDO Pluriels ou encore le dispositif HAPPY sont des réactions à ses évolutions du secteur. Mais les changements et transformations ne se limitent pas là, d’autres sont à venir et peut être encore plus profonds.

Je crois, en effet, qu’HUMANDO arrive dans une nouvelle phase de maturité et doit faire face à un nouveau projet d’entreprise. Rappelons-nous que l’IAE est née de l’initiative et de l’engagement de travailleurs sociaux souhaitant agir contre l’exclusion des personnes les plus fragiles face à l’emploi. Je pense sincèrement qu’il est de notre responsabilité d’entreprise de l’IAE, et plus largement de l’ESS, de poursuivre et prolonger cet esprit visionnaire et d’inventer de nouvelles solutions pour demain.