Suivez nos actualités

Retour aux actualités

Humando Insertion promeut la diversité du personnel chez Renault

Les équipes recrutement de chez Renault et Humando Insertion

20 femmes de 19 à 54 ans ont été recrutées par Humando Insertion pour réaliser leur parcours d’insertion à l’usine Renault de Sandouville. Il s’agit d’une grande opportunité de diversification des métiers, d’une réelle chance de reconversion professionnelle dans l’industrie pour les salariées et d’un exemple en termes de mixité des publics dans un secteur encore essentiellement réservé aux hommes. La plus-value de ce dispositif qualifiant est également de valider un diplôme de la branche professionnelle et en parallèle, d’accompagner les candidates sur l’obtention de leur permis B nécessaire au développement de l’autonomie et de l’employabilité future des salariées.

« On a tous envie que ça marche en se donnant les moyens : notre direction a accordé que ces salariées intérimaires soient en formation pendant deux mois au lieu de 5 jours comme nous le faisons habituellement. C’est du jamais vu », explique Philipe Poisson, responsable du recrutement et principal tuteur de ces intérimaires en insertion.

« Depuis 15 ans que j’occupe cette fonction, je vois passer des milliers de profils et offrir une opportunité d’intégration à des personnes en difficultés d’insertion sociale et professionnelle, c’est vraiment valorisant pour nous comme pour l’entreprise. Il est important de pouvoir accompagner ces nouveaux collaborateurs et de les inscrire dans un climat de confiance pour qu’elles puissent redémarrer leur vie professionnelle sereinement », ajoute Ray Brard, chargé de l’emploi intérim et du recrutement à Sandouville.

Les 20 salariées en formation ont été réparties sur toute la chaîne de montage, depuis la préparation des commandes, où elles collectent des pièces qui partent sur des chariots automatiques depuis le rez-de- chaussée, jusqu’au premier étage, sur les lignes de montage où les pièces sont installées dans les véhicules. Christine Latorre, 37 ans, a été affectée à l’unité M 23 où l’on monte les panneaux de portes, les boucliers, les bandeaux de protection et assure le remplissage des liquides (freins, refroidissement, climatisation, lave-glace, gasoil) et le contrôle électrique. « Tout se passe très bien ici, on est très bien formées sur tous les postes qu’on a pu occuper jusqu’à présent. On est très bien suivies par Humando Insertion également. »

Christophe Lesueur est le chef de l’unité M 11, à l’entrée de la chaîne de montage, où sont installés les systèmes de freinage, le câblage des portes avant et certaines parties de l’habitacle. « Je suis passé par le même parcours qu’elle, donc je sais ce dont elle a besoin. Je lui rends visite à plusieurs reprises dans la journée, je vérifie avec sa formatrice comment cela se passe et on discute ensemble ».

Euryale, 22 ans, titulaire d’un BTS dans le nucléaire, était à la recherche d’un emploi depuis 1 an et demi : « Cela se passe très bien ici. Je voulais changer de voie et je recherchais quelque chose qui bouge. J’ai appris la rapidité, l’organisation et à faire des gestes précis », déclare-t-elle.

Un peu plus loin en suivant la chaîne de montage, nous rencontrons Hans Bacon, chef de l’unité où travaille Marion Decaen, en train de faire ensemble un point de situation dans la cabine de contrôle. « On a prévu un parcours de formation de 20 jours, car c’est une nouvelle aventure pour elle. Mon objectif et mon souhait c’est qu’elle réussisse son diplôme et intègre prochainement l’entreprise », nous confie son responsable. Marion, 24 ans, titulaire d’un BEP dans la vente d’agroalimentaire, était restée longtemps sans activité après avoir réalisé quelques missions d’intérim dans l’industrie des cosmétiques : « Cela me plaît vraiment et c’est intéressant. J’aimerais qu’on m’embauche à la sortie de ma mission. Et pourtant ce n’est pas de tout repos ! »

« Il y avait au départ 92 personnes sélectionnées par Pôle Emploi, les Missions Locales, Cap Emploi et des associations qui ont envoyé les CV à Humando Insertion. Ces personnes ont d’abord été contactées par téléphone afin de savoir si elles étaient réellement intéressées. On a ensuite réalisé des entretiens avec celles qui voulaient poursuivre. Il y a eu un test de dextérité en agence qui présélectionnait les personnes avant de réaliser un second test chez Renault sur du vissage et du montage. » valorise Barbara Delobette, directrice de l’agence Humando Insertion du Havre, qui a participé au montage de ce partenariat.

« La démarche est citoyenne, on est tout à fait dans le cadre de la politique RSE de Renault pour le développement de la diversité », estime la DRH, Magali Massoules. « Il faut amener les femmes dans l’industrie. On a réussi à recruter 30 % de personnel féminin cette année et il faut poursuivre en ce sens. »