Suivez nos actualités

Retour aux actualités

Qu’est-ce que le Parcours TH ?

Parcours TH SEEPH Baya Mazeghrane et Nicolas Topcu à la sortie d’un atelier Parcours TH à la Plateforme Emploi Initiative et Formation (PEIF)

Depuis un an, deux de nos collaborateurs ont suivi un « Parcours TH » (Travailleur Handicapé), dispositif initié par plusieurs acteurs de l’Île-de-France*, pour former et professionnaliser les spécialistes de l’emploi au sujet du handicap. Baya Mazeghrane, chargée de recrutement et d’accompagnement pour l’agence de Saint-Denis et Nicolas Topcu, au même poste à l’agence de Pantin, nous racontent leur parcours.

Tout d’abord, comment avez-vous entendu parler de ce dispositif ?

[BM] C’est Patricia Milcamps, responsable territorial du développement et des partenariats, qui nous en a parlé. Elle connait bien le FAF.TT et est également très impliquée pour l’emploi des publics en situation de handicap. De plus, j’étais déjà impliquée sur le sujet  notamment dans le cadre du recrutement des gestionnaires de paye pour EDF où j’ai pu mettre en poste une travailleuse en situation de handicap grâce aux orientations du Cap Emploi.

Comment avez-vous entrepris les démarches ?

[BM] L’année dernière, j’ai participé à l’action « un tremplin pour l’emploi« , où on devait accompagner une dizaine de personnes en situation de handicap, les coacher et ensuite les proposer en mission. Suite à cela, Patricia m’a proposé le Parcours TH, et nous avons signé leur charte d’engagement.

Quand a débuté le parcours TH ?

[BM] C’était en novembre de l’année dernière, ça fait maintenant un an.

En quoi consiste le parcours TH ?

[BM] Dans le parcours TH, l’objectif est de permettre aux personnes handicapées d’accéder à l’emploi de manière durable, mais aussi de former les permanents des agences d’intérim, pour que l’on se professionnalise sur l’accueil de ces publics.

Il y a aussi un autre objectif, qui est de mobiliser les acteurs de l’emploi pour former un réseau afin d’accompagner au mieux vers l’emploi les demandeurs d’emploi en situation de handicap. Désormais, on a un réseau de référents TH dans les agences d’intérim, mais également en externe, dans les Missions Locales par exemple.

Suite à cela, des ateliers sont mis en place avec des thématiques tous les trimestres.

[NT] Ce qui est bien, c’est qu’à la fin de chaque atelier du Parcours TH, on nous demande quel sujet on souhaite aborder pour la prochaine fois. C’est vraiment adapté à nos besoins pour que l’on puisse être opérationnels par la suite.

Nicolas, tu es arrivé en mai 2019 chez Humando, donc tu as intégré le dispositif en milieu de parcours. Ce n’était pas trop difficile ?

[NT] Quand je suis arrivé on m’a proposé le projet, et j’ai tout de suite dit oui puisque ça m’intéressait. J’ai appris à travailler avec Baya dès le début, et étant donné son engagement, ça a été facile.

Que signifient le macaron et le statut de référent TH du FAF.TT ?

[NT] Le macaron s’affiche sur la porte des agences, pour mettre en confiance les candidats. Ça permet aussi de sensibiliser les entreprises et de montrer aux partenaires qu’il y a un référent TH et qu’ils peuvent aborder des sujets autour du handicap au sein de l’agence.

La remise des deux macarons « Agence handi-accueillante » à Baya et Nicolas en compagnie de l’agence de Saint-Denis

Vous en êtes fiers ?

[BM] Oui, toute l’agence est fière d’être la première agence handi-accueillante. Pour ma part , je suis très heureuse que nous soyons récompensées car toute l’agence s’est mobilisée sur le sujet et aujourd’hui nous avons bien avancé sur la question. C’est un sacré défi au vu de notre secteur d’activité.

Comment vous êtes vous organisés sur l’accompagnement de ces publics au sein de l’agence ?

[BM] Dans notre agence, on fonctionne par sujet, et moi c’est le handicap. On a donc mis en place une organisation adaptée, notamment au niveau des entretiens : c’est moi qui assure tous les entretiens des demandeurs d’emploi en situation de handicap.

Je diffuse également aux partenaires toutes les offres d’emploi, et dès qu’il y a un besoin sur ces postes, mes collègues me transmettent l’information et je leur propose des candidats. Ensuite, on fait les démarches pour les aménagements de poste si besoin.

Et à Pantin ?

[NT] Les candidats passent avant tout par moi : on essaye de tout centraliser comme à Saint-Denis pour simplifier la gestion du suivi.

Qu’est-ce que vous voulez dire aux agences qui aimeraient bien se lancer dans le parcours TH mais qui ont encore des doutes ?

[NT] Il n’y a pas de doute à avoir, il n’y a aucune différence, vraiment. C’est ce qu’on met en avant auprès de nos clients et de nos candidats. C’est d’autant plus gratifiant de mettre une personne en situation de handicap en poste. Le seul point d’attention est qu’on ne peut pas les placer sur des missions d’une semaine, mais sur des missions plus longues.

[BM] Le parcours TH est indispensable notamment pour  se professionnaliser et gagner en légitimité. Pour ma part, je ne me suis pas posée de questions et j’ai vu cela comme une belle opportunité d’enrichir mes connaissances sur le sujet. Aucune crainte ou réserve à avoir. C’est un public comme un autre avec ses spécificités.  Un beau défi pour Humando !

 

*dispositif initié par le FAF.TT, l’Agefiph, le Cap Emploi, la SAMETH, le Conseil Départemental du 93 et la DIRECCTE.