Suivez nos actualités

Retour aux actualités

Avec l’École de l’Industrie, Humando Insertion et L’Oréal ouvrent un nouveau champ à l’insertion

Sébastien Moriceau, directeur du développement et des partenariats d’Humando, entouré de Sylvie Lefebvre et Fabienne Méresse, deux stagiaires de l’Ecole de l’Industrie.

L’Ecole de l’Industrie, un programme pilote visant à former des personnes en parcours d’insertion, a permis à huit personnes salariées par Humando Insertion d’intégrer les lignes de production de quatre sites de L’Oréal. Un succès reconnu par l’ensemble des acteurs qui ont décidé de renouveler l’opération.

Ce programme est le fruit d’une réflexion entre Humando Insertion et le service achats de l’Oréal, intéressé par cette opération dans le cadre de sa politique RSE. « L’enjeu était de rassembler les avis des responsables de ressources humaines et des équipes de production des différents sites de L’Oréal des Hauts-de-France afin de savoir vers quelle typologie de métiers pouvait être menée l’action », rappelle Céline Tribouilloy, directrice de l’agence Humando Insertion de Saint-Quentin. Celle-ci a été finalement orientée sur les métiers de la conduite de ligne, pour permettre aux personnes recrutées d’acquérir les savoir-faire nécessaires au pilotage d’une ligne de production automatisée.

Sébastien Moriceau, directeur du développement et des partenariats d’Humando Insertion, l’un des concepteurs du projet, revient sur l’origine du programme : « L’objectif de l’Ecole de l’Industrie est de permettre à des personnes éloignées de l’emploi d’accéder au secteur de l’industrie et d’acquérir des compétences techniques à travers la formation afin de pouvoir accéder à un emploi durable. ».« C’est un beau projet de collaboration au sein du Groupe mais également avec les acteurs locaux, avec Humando Insertion, et avec le Pôle Emploi. Cela nous a permis de préparer au mieux l’arrivée de ces stagiaires. On a eu la chance aussi d’avoir des tuteurs vraiment volontaires et qui étaient concernés et impliqués dans ce projet. Donc on peut dire au bout d’un an que c’est un véritable succès. »  

Un recrutement sur la motivation, pas sur les diplômes

La finalité humaine et sociale de ce projet est d’axer le recrutement sur un public qui n’aurait pas accédé aux offres d’emploi par le biais classique. C’est pour cette raison qu’a été choisie la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) développée par Pôle Emploi, qui permet d’aborder le recrutement en ne tenant pas compte de l’expérience et du niveau de diplôme des candidats, mais de leurs aptitudes et capacités d’adaptation.

Les personnes ayant validé le MRS ont été reçues en agence par Humando Insertion, puis par les services RH et un opérationnel de production de chez L’OREAL. « Un accompagnement a été mis en place par Humando Insertion pour les préparer à cet entretien, leur enlever le stress lié à cette étape qui n’est pas forcément une habitude par rapport à notre public et qui est de moins en moins dans les habitudes des demandeurs d’emploi en intérim », clarifie la responsable d’agence. Les services de L’Oréal ont ainsi validé les personnes qu’ils souhaitaient voir intégrer la formation.

Une formation en alternance

Les candidats ont réalisé trois semaines de formation intensive au centre de formation de PROMEO à Saint-Quentin suivies d’un parcours de 12 mois alternant périodes en centre de formation et périodes en entreprise. Pendant la durée de leur parcours, les stagiaires ont bénéficié d’un accompagnement sur mesure impliquant les tuteurs de l’entreprise, l’organisme de formation et Humando Insertion. A l’arrivée, 100 % des stagiaires ont obtenu leur diplôme : un Certificat de Qualification Professionnelle de Conducteur d’Installations et de Machines Automatisées.

Fabienne Meresse, était au chômage depuis un an après avoir tenu un commerce qui a dû déposer le bilan : « Cela permet à des personnes comme moi, qui approchent de la cinquantaine, d’espérer retrouver un métier durable. J’ai été positionnée par le PLIE (le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) qui m’a proposée cette formation. Comme c’était un métier que je voulais faire, j’ai sauté sur l’occasion.» Son tuteur, Sébastien Witas, animateur de production qui gère 18 lignes de production, ne tarissait pas d’éloges sur sa stagiaire qu’il a encadrée pendant un an.

Un projet qui s’inscrit dans la politique RSE de L’Oréal

« Le projet s’inscrit dans la politique de recrutement solidaire de L’Oréal, qui consiste à permettre aux personnes qui n’en ont pas la possibilité, d’accéder à un emploi. Il est extrêmement important de pérenniser cet emploi en facilitant l’accès à une formation qualifiante », précise Chea Lun, Directrice du Solidarity Sourcing de L’Oréal.

« Nous étions sur une promotion pilote et c’est un projet que l’on va reconduire l’an prochain. C’est aussi notre rôle en tant qu’employeur de pouvoir faire venir des personnes qui sont éloignées de l’emploi, pour leur redonner l’envie et le goût de venir travailler. », assure Laetitia Jardry, la responsable RH de SICOS.

Sur trois stagiaires qui ont intégré le site, l’un a signé un CDD pour un an, le deuxième poursuit en mission d’intérim pour 4 mois et la troisième personne devrait être rappelée prochainement en mission d’intérim.

Cette première édition de l’Ecole de l’Industrie a donc tenu ses promesses en confirmant la capacité d’associer efficacité sociale et performance économique. L’école de l’industrie sera amenée à se développer, avec L’OREAL bien sûr mais aussi avec d’autres entreprises et sur d’autres territoires. C’est l’objectif que s’est fixé Humando Insertion.