Suivez nos actualités

Retour aux actualités

Humando Insertion fait rimer mixité et intégration professionnelle

Sandra Anikpa devant le site de Veolia à Châtillon

Des femmes placées en intérim par Humando Insertion travaillent sur le nettoiement des voieries. Une expérience peu commune de mixité dans un milieu traditionnellement masculin.

A la suite d’un appel d’offres comportant une clause d’insertion, 6 femmes ont intégré les équipes de Veolia affectées au nettoiement des voieries.

« Ce n’était pas facile de recruter des femmes pour ce type d’activité, admet Colombe Vaïsse, chargée du recrutement d’Humando Insertion. Plusieurs réunions d’information organisées par Pôle Emploi avec le concours d’un facilitateur de la communauté d’agglomération ont été nécessaire pour les identifier ». Le processus de recrutement a duré deux mois. Il fallait que ces femmes sachent lire et se repérer sur un plan. Celles que nous avons au final sélectionnées sont très motivées pour travailler. »

« L’intégration auprès des travailleurs masculins s’est très bien passée, souligne Jonathan Calonnier, le responsable d’exploitation de Veolia sur le site de Châtillon. Je sens que cette mixité est une valeur ajoutée. Il y a un meilleur dynamisme parmi les équipes. Ces salariées sont très consciencieuses dans leur travail. Elles sont toujours souriantes et les hommes sont heureux de travailler à leurs côtés. »

« Les hommes étaient surpris au départ mais tout le monde a été très gentil avec nous. Il y a beaucoup de respect, jamais rien de déplacé… », confie Nicole Chambey, l’une des 6 nouvelles recrues. Mère de deux enfants récemment séparée de son mari, elle a trouvé, grâce à cet emploi, le courage et l’énergie nécessaires pour reprendre ses études au lycée d’adultes en cours du soir afin de passer son bac cette année.

« Les femmes sont souvent au rendez-vous de la qualité et de la minutie », souligne Jacques Laffont, facilitateur des clauses d’insertion de Grand Paris Seine Ouest. Mais le fait d’embaucher des femmes n’est pas un automatisme, car cela implique des aménagements pour les entreprises, ce qui peut être considéré comme un frein à leur embauche. Il y a donc encore un long chemin à parcourir. »